+33 6 50499589
djryna@gmail.com

Le groupe folklorique

Le groupe folklorique

Dj-ryna-mariage-oriental-musique

Groupes folkloriques traditionnels, Dakka marakechia, Zorna , Alaoui, el Arfaa Iddebalem, Gasba, Karkabou, Mezoued….
En plus d’un DJ qui ambiance la cérémonie en diffusant les divers sons qui font danser les convives toute la soirée, les mariés font souvent appel à un groupe folklorique pour assurer leur entrée dans la salle où se déroule le mariage, mais aussi devant le domicile au moment du départ du cortège de la mariée en direction de la mairie.

 Après la cérémonie officielle du mariage à la mairie, et au moment de la sortie des mariés de l’établissement, la troupe folklorique entame pendant un quart d’heure à une demi-heure une animation très rythmée où les mariés dansent en couple entourés des membres de leur famille et sous les youyous des femmes.

Attention cependant certaines mairies interdisent cette pratique pour éviter les nuisances du voisinage.

Les groupes folkloriques varient d’un pays à l’autre, voire même d’une région à l’autre dans un même pays. Ainsi au Maroc on retrouve les groupes de Dakka marrakchia, de Issawa, Aarfa, en Algérie les troupes de Allaoui, Nheri , Aissawa, Zorna , Ideballen , karkabou et en Tunisie les troupes de Mezoued, Tabbel ou de folklore tunisien.

Les groupes folkloriques marocains : 

  • La Dakka Mrakchia et Issawa
    La Dakka Mrakchia est une troupe musicale composée d’un minimum de quatre membres, qui utilisent au moins quatre sortes d’instruments : la Taarija , petit tambourin en terre cuite , la Tar ou Bendir, instrument à membrane et les Krakeb instruments de percussions idiophones genre de castagnettes métalliques, et souvent la Darbouka. La Dakka entame des chants vocaux rythmés par des frappes de mains de manière cadencée. La troupe est dirigée par le “m’kaddam” qui commence des chansons populaires des plus lentes aux plus rapides. Le mot dakka ou dekka signifie en français « frappe rythmée des mains » et le mot Mrakchia, de Marrakech. Tous les membres de la troupe portent la même tenue traditionnelle.
  • Amariya

En plus du groupe folklorique assure l’entrée de la mariée dans la salle (Zorna*, Dakka Mrakchia*, Tbol*, ), et la Amariya* (le porté des mariées dans les mariages marocains et de l’ouest algérien)

  • Les troupes Issawa

Les troupes Issawa sont semblables à la Dekka, ils utilisent un instrument supplémentaire la Ghaita un hautbois en cuivre, mais les chants sont plutôt des hymnes religieux. L’intonation de ces chants religieux, incitent les participants à exécuter des danses symboliques les amenant à la transe.

  • La Aarfa / La Reggada
    C’est une troupe du Nord du Maroc, dont le style musical est propre aux tribus du Rif oriental. Le rythme incite les participants à danser avec leurs épaules. Les membres de la troupe utilisent une Zarma une sorte clarinette double à 12 trous, se terminant par de grandes cornes. Ce groupe folklorique est sollicité par les gens originaires de Nador, Berkane, Taourirt, Guercif et même des régions avoisinantes algériennes.

 

Les groupes folkloriques algériens : 

  • Troupes Aarfa , Allaoui , Nhari , Issawa de l’Ouest
    On retrouve le même type de troupe Aarfa / Allaoui dans l’ouest de l’Algérie, notamment dans l’Oranie, mais dans les régions voisines de Mostaganem les troupes Issaoua sont très sollicitées pour les mariages, alors qu’aux environs de Tlemcen et Sebdou ce sont les troupes Nhari. Le Nhari (du mot “nhar” signifiant “jour” en arabe) est une musique de danse traditionnelle guerrière ancestrale.  Au rythme des percussions, la troupe danse par des mouvements très rapides des épaules.
  • Troupe Zorna du centre
    C’est une troupe de musiciens, originaires des villes d’Alger, Béjaia,Médéa, Blida et Koléa . Comme son nom l’indique, l’instrument le plus utilisé est la Zorna sorte de petite trompette. Les zornas sont généralement accompagnées de tambours tbel. L’ensemble des musiciens de la “zorna” ont un habit traditionnel : Serwal testifa, un gilet brodé de fil d’or appelé bédiaâ et une chéchia stamboul sur la tête. Ces troupes sont très demandées pour l’entrée de la mariée dans la salle de mariage, lors de son départ du domicile des parents et tout le long du cortège où la troupe installée dans un véhicule décapotable entame des chants folkloriques . Le Maître de la zorna algéroise est Boualem Titiche.
  • Idebalen de Kabylie 
    Les troupes d’Idhebalen, originaires de la Kabylie (Idebalen signifie ceux qui apportent la joie ), sont des orchestres d’au moins quatre musiciens où l’on retrouve le tbal (la grosse caisse), le bendir et deux ghaïtas (hautbois), l’une grave et l’autre aiguë. Leurs répertoires festifs se construisent autour de mélodies et rythmes propres à ce genre musical kabyle et qui à présent s’enrichit des airs de la nouvelle chanson kabyle tels que les artistes Allaoua, Idir…Les Idebalen portent en majorité un burnous sur leurs épaules, confectionné par les femmes au foyer avec de la laine de brebis et réalisé sur un ancestral métier à tisser. Si la majorité des troupes folkloriques sont masculines, une femme ” Chérifa” s’est distinguée en animant les mariages kabyles avec une troupe de femmes dont les chants sont appelés Ourar.

 

Si elles sont rares, les troupes féminines se retrouvent tout particulièrement à l’est de l’Algérie dans la région de Annaba et de Constantine : les Fkirettes

– Les troupes folkloriques de l’est :

  • Fkirettes de Annaba et de Constantine
    Les Fkirettes, sont un ensemble de femmes qui jouent exclusivement pour un auditoire féminin lors des fêtes religieuses, mariages, circoncisions…. Une grande partie de leurs chants est destiné aux marabouts et aux saint-patrons de la région mais aussi à la vie, la nature, l’amour, l’histoire et la religion. D’où l’origine de leur nom “fkirette”, féminin pluriel de “fakir”, littéralement “pauvre” en arabe, qui, ici, exprime l’idée de dépouillement dans le sens religieux du terme et souligne l’humilité devant le créateur. Les fkirettes accompagnent leurs chants essentiellement de percussions comme le bendir et le tar.
  • La troupe Rehaba : Gasba chaoui
    Les Rehaba sont des groupes de joueurs de gasba (flûte traditionnelle) et de bendir (percussion). Ils se distinguent des autres troupes folkloriques du fait de leur nombre. En plus des flutistes, le groupe de Rehaba est formé de plusieurs choristes, certains ensembles chantent en chaoui (berbère des Aurès). Les Rehaba doivent respecter une tenue vestimentaire , ainsi ils tous habillés de gandouras et coiffés de chèches blancs. Souvent lors des mariages ou autres cérémonies, les fusils se joignent à la fête avec leurs salves de baroud accompagnés des youyous stridents des femmes.

– Les troupes folkloriques du sud:

  • Le Gnawa ou le Diwane et Karkabou
    Les Gnaoua d’Algérie ou les Diwane sont des joueurs d’instruments comme le luth à trois cordes Guembri, les karkabou, et le tambour tbal . Ces membres sont originaires du sud saharien , Béchar, Adrar, Tindouf. Les troupes Gnaoua portent des tenues toute en couleur, et pratiquent une chorégraphie entrainante sous le rythme de leurs chants traditionnels.

Les Gnawa se retrouvent aussi dans le sud marocain et tunisien. Autres troupes folkloriques tunisiennes :  les Mezoued,

  • Les groupes folkloriques tunisiens

Les groupes folkloriques tunisiens se regroupent en deux types, le Mezoued et le Tebal .

  • Troupe Mezoued

Une troupe Mezoued est composée d’un ou deux tebal, d’une derbouka et d’un  Mezoued. Le Mezoued est une sorte de cornemuse tunisienne, il est composé d’un réservoir fait de peau et de roseaux qui émettent les sons, Les chants Mezoued font partie des répertoires populaires d’artistes réputées comme Hedi Jouani, Fatma Boussaha….

  • Troupe Tebal

Les troupes Tebal sont composées en majorité d’instruments percussionistes : Tbal, Bendir, derbouka. Parmi ces troupes on peut citer la Troupe des Kerkennah

  • Troupe folklorique des Kerkennah

Cette troupe folklorique est originaire de Kerkennah archipel au Nord de Sfax. Elle est composée de quatre musiciens et chanteurs, habillés en tenue traditionnelle blanche et rouge, et se produit lors des cérémonies, notamment de mariages. Ils présentent une chorégraphie de groupe et pratiquent l’élégie (midh) dans le cadre de chansons du terroir.

 

Une réponse

  1. […] Parfois le groupe Anachid assure l’entrée de la mariée dans la salle (Zorna, Dakka Mrakchia, Tbol…) et la Amariya. On en parle dans l’article “Groupe folklorique” Parfois le groupe Anachid assure l’entrée de la mariée dans la salle (Zorna, Dakka Mrakchia, Tbol…) et la Amariya. On en parle dans l’article “Groupe folklorique” […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *